Une compagnie théâtrale nomade et libre, accessible et démocratique

Dans un esprit de démarches innovantes, l’année 2008 a vu éclore deux manières opératoires de faire du théâtre :

La première, de forme classique, se joue dans les lieux d'accueil traditionnels : centres culturels, théâtres, scènes nationales...

La seconde, de forme mobile nommée théâtre agora. Cette formule légère, exempte de contraintes techniques consiste en la mise à la scène de textes littéraires dans une pièce théâtrale suivie d’un débat avec les publics, d’un échange de paroles avec les citoyens.

Le rejet de la machinerie théâtrale et des artifices traditionnels autorise une quasi totale liberté de lieu de représentation (écoles, locaux d’associations, bibliothèques...) et une accessibilité pour tous, notamment par les prix démocratiques pratiqués. Cette mécanique créatrice propose une démarche singulière capable de revenir à un théâtre populaire, la démarche se révèle un projet pour une population et non pour un public, elle recherche l’épanouissement social du citoyen.